Eros-Thanatos Bibliothèque de littérature érotique : histoires, textes, récits et confessions érotiques

Accueil

Navigation



Eros-Thanatos

Bibliothèque de littérature érotique : histoires érotiques, textes éotiques, confessions et récits érotiques libres et gratuits des écrivains et poètes libertins du XVIIIe, XIXe, XXe et XXIe siècles.




  • Récit érotique

    Fukutanari : clitoris géants et énormes pénis

    Filles japonaises à clitoris géant et énorme pénis

    par Alain Valcour

    « Un japonais un peu éméché s’est alors approché de moi, armé de sa bouteille de Suntory. Il parlait bien anglais et nous avons bavardé. C’était un habitué, il connaissait les noms (et sans doute plus) de toutes les filles. Il m’a expliqué que ces adolescentes venaient toutes des environs de Fukushima où elles avaient été exposées, juste après l’explosion de la centrale nucléaire, à d’intenses radiations. En quelques semaines, leurs clitoris s’étaient transformés en énormes braquemarts. On les appelle des Fukutanari, combinaison de Fukushima et de futanari. Le (ou la ?) futanari, fille dotée d’un énorme pénis, est un fantasme de dessinateur pornographe devenu réalité.
    Beaucoup de ces filles se sont suicidées. Certaines familles ont fait appel à la chirurgie transsexuelle pour les mutiler. L’une d’elles, retournée dans son village de montagne, a été enterrée vivante pour conjurer le mauvais sort qu’elle allait apporter au village. D’autres filles se sont réfugiées dans des temples bouddhistes. Les moines ont prié et chanté des heures entières. Au milieu des fumées d’encens, ils ont longuement massé leurs énormes sexes pour tenter d’en réduire la taille, mais ils n’ont réussi qu’à les faire jouir en longues giclées qui traversaient les salles de méditation. Le business de la pornographie contrôlé par des yakuzas (la mafia japonaise) a offert des ponts d’or aux filles et à leurs familles, ce qui a limité les suicides et les mutilations.
    - Et les garçons ?
    - Ils se sont vus pousser des seins. Ce sont maintenant de jolies transsexuelles non opérées. D’autres ont pris des hormones pour retrouver un corps plus viril.
    Les F-gals non mutilées ne sont pas très nombreuses. Elles sont juste 54. La rareté fait le prix. Vous avez vu que l’entrée de ce club est très chère. Une nuit avec une F-gal ne coûte pas moins de 300000 yens (3000 euros). Des associations bien-pensantes prétendant défendre la « dignité humaine » ont cherché à les faire interdire de scène, mais les yakuzas ont liquidé leurs militantes de manière atroce : étranglements et pendaisons précédés de mutilations longuement filmées. Les CD ont été envoyés aux associations avec des avertissements pour les dissuader de porter plainte. L’effet a été radical » (Alain Valcour, Fukutanari : clitoris géants et énormes pénis).


 RSS 2.0 | Mode texte | Plan du site | Notice légale | Contact
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris | Annuaire Psychanalystes Paris | Annuaire Psychanalyste Paris | Blogs Psychanalyse Paris